vendredi 13 avril 2018

Vendredi, annihilation

Haaa voilà enfin un petit article qui m'a donné un peu de mal. Je remercie encore vivement Nicolas Vabret de m'avoir aidée à décortiquer tout ça. Donc n'hésitez pas à aller voir les sources pour plus d'explications. Bonne lecture !

ATTENTION: SPOIL !

photo_carte


Annihalation_coul001 
 
Annihalation_coul002
Annihalation_coul003 
 
Annihalation_coul004  
Annihalation_coul005 
 
Annihalation_coul006 
 
Annihalation_coul007 
 
Annihalation_coul008 
 
Annihalation_coul009 
 
Annihalation_coul010 

 
Annihalation_coul011 
 
Annihalation_coul012 
 
Annihalation_coul013 

 
Annihalation_coul014 
 
Annihalation_coul015 


SOURCES :
- Source : photo prise je ne sais plus où sur le web, j’avoue.

- Un grand merci une fois de plus à Nicolas Vabret, tant il est toujours bon de se faire relire par des experts. 

- Voici le trailer de Annihilation. Malgré mon mindfuck au niveau génétique, j’ai pourtant vraiment
bien aimé ce film pour son étrangeté et parce que je pense que le sujet n’est pas la génétique mais bien autre chose, enfin je crois. Mais je ne suis pas sûre de quoi. Mais j’aime bien quand même.

- Allez, histoire de rigoler, voici la version TUTOTAL du film.

- Pour les jeunes qui n’ont pas connu Francis Lalanne : il s’agit d’un chanteur poète qui se fit connaître pour le chavirant PENSE A MOI COMME JE T’AIME, ainsi que l'enivrant FAIS-MOI L’AMOUR (à écouter en open-space). Mais sachez qu'il continue à écrire des chansons, c’est donc étonnant que je doive préciser qui c’est.
Bref, c'est grâce à lui, que pour la première (et dernière) fois, j'ai entendu l’expression « rond de cuir » prononcé avec tant de passion. Quant à son amour des arbres, il est la preuve, je pense, que la fusion de l’ADN humain avec celui d’un végétal est possible.

- Quelques articles sur le transfert horizontal de gène :  


Celui de Science et Avenir qui au début m'a induite en erreur. Contrairement à moi, ne confondez pas "transfert de gène" et "embranchement". Je croyais que 37% de notre génome provenait d'un transfert horizontal avec des bactéries. Tout l’intérêt d'être en contact avec des spécialistes comme Nicolas qui expliquent bien les choses :

"Et ces pourcentages sont les portions de gènes communs aux différents grands groupes d’espèces, qui sont transmis par transfert vertical au cours de l’évolution (l'immense majorité de nos gènes). Par exemple, d’après cette figure on avait déjà 37% de nos gènes actuels à l’époque où on n'était qu'une petite bactérie de rien du tout (et donc tous les êtres vivants dérivés de cette bactérie ont aussi ces gènes – plus ou moins hein, parce que les gènes divergent). Ensuite, quand au cours de l’évolution on est devenus des eucaryotes, on a 28% de nos gènes actuels qui ont été développés – pour produire les fonctions communes à tous les eucaryotes –, comme par exemple construire un noyau à l’intérieur des cellules. Ainsi de suite, 16% animal, 13% vertébrés (dont, au hasard, les gènes pour produire une colonne vertébrale) et seulement 6% de nos gènes se retrouvent uniquement chez les primates (les gènes qui nous permettent d'avoir un pouce opposable, par ex.)"

- Et cet article du Monde qui explique comment les rétrovirus nous ont "aidé" à produire un placenta.



7 commentaires:

Zendebeu a dit…

Ça s’écrit Pontault-Combault.
Je n’y ai pas passé 19 ans avant de finalement réussir à m’en échapper pour qu’on écorche son orthographe.
Signed: un ex- Pontellois-Combalusien en colère.

Claire a dit…

Pour moi le vrai sujet du film c'est la dépression. Il faut le revoir sous cet angle là.

Professeur Moustache a dit…

Zendebeu :
Je sais. C'est fait exprès.

Claire :
Oui j'y ai pensé. ça parle beaucoup d'autodestruction aussi, et de cancer.

Virginie Honoré a dit…

Je préfère mille fois ce billet au film... Suis normale ? Merci en tout cas

Nico a dit…

Bonjour, je n'ai pas accroché au film : encore cette thématique d'essayer de propulser le monde réel dans un monde virtuel fantastique, c'est une tendance lourde des blockbusters et toute obsession a vocation à devenir déprimante ou insipide.

Macha a dit…

Totalement d'accord avec toi pour Annihilation, ça m'a fait d'ailleurs vraiment fait plaisir que tu fasses un Tu mourras moins bête dessus...
Quid des cellules qui se divisent en 15 secondes sous les yeux de Natalie Portman au microscope...? (plusieurs heures dans la vraie vie, rappelons le)
Juste un détail, le virus vert lors de l'explication sur les transferts horizontaux est un bactériophage, c'est-à-dire un virus de bactérie, et non un virus de cellule :-)

Framboisine a dit…

Coucou,

Pour comprendre (peut-être) de quoi parle vraiment ce film, Le Fossoyeur de film a mis en ligne une vidéo très intéressante sur Youtube pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps (#ouimaphraseestpascorrecte) où il développe deux théories, dont aucune n'est la dépression.
Personnellement, j'ai mieux compris le film après avoir vu la vidéo...
Merci pour cet article en tout cas :)

PS : petite question : les aliens ont-ils une psychologie ? En vrai, on ne les connaît pas, la psychologie fait partie des outils/sciences qui nous permettent de nous décrire nous, alors est-on bien sûrs que ça puisse décrire des aliens dont nous ne connaissons ni la forme ni les propriétés ?